Assez rare dans le milieu de la tech pour le souligner, Léa entreprend dès l’âge de 23 ans et se lance dans l’aventure Tchek. Cette start-up propose une véritable transformation de la relation client chez les concessionnaires et les loueurs automobile en présentant un scanner qui détecte automatiquement les dommages sur carrosserie. « Le secteur de l’automobile est un secteur très concurrentiel, j’ai constamment affaire à des hommes comme interlocuteurs. » déclare la cofondatrice de Tchek.

#WomeninTech

A la tête de la direction commerciale de Tchek, Léa se réjouit qu’on se souvienne d’elle facilement de par son jeune âge.  » L’assistant intelligent que nos clients utilisent constitue un réel game-changer dans notre secteur, tant en productivité qu’en relation clientèle. Au premier abord, mes clients sont surpris de voir une jeune femme dans un milieu d’hommes mais très vite, mes interlocuteurs vont au delà et sont attentifs à la valeur ajoutée que représente scanner Tchek pour leur entreprise. Nous représentons l’avenir de l’après-vente et cet avenir commence dès aujourd’hui avec notre scanner déjà fonctionnel auprès de plusieurs clients. »

#Entrepreneuriat

Fille d’entrepreneur de plusieurs générations, elle sait que le parcours demande une force de conviction, des remises en question et un entourage solidaire tant dans l’entreprise qu’auprès de ses proches. Elle mesure aussi l’importance de garder le cap, de rester à l’écoute de ses clients et de croire en l’avancée technologique de son produit. « Mes proches m’aident à encaisser les revers et à célébrer les réussites, sans jamais perdre de vue l’objectif final : que Tchek soit reconnu pour être fiable, rentable et performant ».

#Ethique

En plus d’être portée par l’innovation de ce service, Léa reste attentive à la dimension éthique d’entrepreneuriat : « dur avec les faits, souple avec les Hommes » est sa devise préférée lorsqu’il s’agit de management.

#Parcours

– HEC Montréal : Finance/ Mangement
– International Chamber of Commerce

Répondre